Thorngrove de Cécile Guillot

« Il s’est approché de moi. Il a posé sa main sur mon front. Et j’ai senti. Le néant. Le vide. Tout était noir autour de moi. En moi. J’ai eu si froid. J’ai toujours froid… Le cœur gelé comme un flocon de neige. J’aurais tellement voulu le réchauffer, mais j’ai peur qu’il fonde, qu’il disparaisse, car alors que resterait-il ? Une enveloppe vide, une carcasse, comme ces pauvres animaux morts… »

Résumé :

Thorngrove. Sa forêt d’épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. Ses jumelles maudites.
Lorsque Madeline débarque à Oakgrove et s’intéresse d’un peu trop près à Thorngrove, elle déclenche une série d’événements de plus en plus inquiétants. Et lorsque sa sœur est touchée, Madeline se demande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller…

Quelques petites infos :

  • Editeur : Lynks
  • Paru en : 2019
  • Nombre de pages : 269

Mon avis :

Un livre supplémentaire qui s’est glissé dans ma PAL d’Halloween mais qui n’a malheureusement pas su sortir du lot.

Madeline et Meadow arrivent à Oakgrove suite à la séparation de leurs parents. Elles quittent la grande ville avec leur mère pour s’installer chez une cousine de celle-ci dans un petit village paumé. Madeline est tout de suite présentée comme une adolescente en colère. La trahison de son père, le déménagement, le changement de ville et d’école, tout est prétexte à l’énerver. Elle se montre pourtant surprotectrice avec sa petite soeur Meadow qui a des soucis psychologiques depuis de nombreuses années et qui a subit du harcèlement scolaire dans son ancienne école, ce que redoute Madeline pour cette nouvelle rentrée.

Dès les premiers jours on demande à Maddie de faire un devoir sur l’histoire de la ville en binôme avec un garçon qui est isolé du reste de la classe. La curiosité va les amener à travailler sur le manoir de Thorngrove à la sortie de la ville qui est vide et délabré depuis de nombreuses années, suite au meurtre et au suicide de jumelles de leur âge.

Je vais commencer par vous parler de ce j’ai aimé. D’abord, le lieu ; je préfère largement les manoirs lugubres plutôt que les cimetières ou les lieux de culte qui me font souvent lever les yeux au ciel. L’explication la plus simple c’est encore qu’une histoire d’horreur dans un manoir ça me fait penser à Resident Evil donc forcément, j’adore.

Ensuite, la forme ; une enquête. Parfois, quand c’est mené par des ados, ça finit par manquer de crédibilité parce qu’ils arrivent à faire parler des flics ou à accéder à des dossiers confidentiels comme si de rien n’était. Là, pas du tout. Les « on dit », les archives, les journaux, et une ou deux personnes encore en vie pour témoigner suffisent à dresser l’ensemble et c’est tellement bien comme ça !

Enfin, Meadow. Vous le savez, j’aime les personnages secondaires un peu atypiques. Meadow est une enfant gentille, encore naïve, qui vit complètement dans son monde et fait des choses franchement flippantes. Mais tout comme sa mère et sa soeur, on ne peut s’empêcher de l’apprécier et de vouloir cacher ses bizarreries pour la protéger du regard et des insultes des autres. Même si, quand même, elle fait bien flipper …

Mention toute spéciale pour la petite originalité de l’édition ; entre chaque chapitre il y a une page blanche avec des ronces. D’abord très peu puis de plus en plus au fur et à mesure de la lecture. En plus d’être visuellement sympa, il y a une vraie cohérence avec l’histoire et j’adore quand les maisons d’édition font l’effort d’ajouter ce genre de détail alors je me devais d’en parler 😉

Ce que j’ai moins aimé, c’est notre protagoniste principale : Maddeline. Toujours en colère, totalement égocentrique, elle passe son temps à râler sur ce que son père a fait, la séparation de ses parents, sa soeur qui s’attire des ennuis, les autres élèves qui les regardent de travers. J’ai trouvé qu’il y avait une sacrée réflexion sur les liens familiaux, la place des parents, des enfants différents, le harcèlement scolaire … Et en fait c’est pas ce que j’avais envie de lire. Certains en parlent comme d’un roman d’horreur et oui, OUI, c’est ce que j’aurais aimé trouvé ! Mais ce n’est pas ce que j’ai lu. Il y a bien quelques passages qui font dresser quelques poils mais j’ai lu certains chapitres en pleine nuit alors que je suis une vraie flippette quand on parle de fantômes.

Alors je vous rassure, ce roman a un vrai public. Moi je suis passée complètement à côté parce que ce n’était pas ce que j’avais envie de lire mais ça n’empêche que c’est très bien écrit et ficelé. Pour ceux qui ont envie de lire un one shot d’épouvante et de bien dormir la nuit, n’hésitez pas à vous lancer !

Ma note :

7/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s