Le cycle d’Alamänder tome 1 : La porte des Abysses d’Alexis Flamand

 

« Son compagnon l’interrompit d’une voix plus douce.
– Vous savez, nous, on n’est pas la pour discuter mais pour évacuer. Je vais essayer de faire simple. Lors d’une expropriation, la loi de notre pays vous donne deux alternatives …
Son compagnon embraya :
– … soir vous quittez les lieux dès ce soir, soit vous bénéficiez d’une exécution sommaire. Sans torture préalable, notez bien. Ernst est un monarque bienveillant. »

Synopsis :

Jonas Alamänder, mage et détective, vient de perdre sa maison confisquée par un royaume voisin. Accompagné d’Edrick, l’un des soldats chargés de lui apprendre la nouvelle, et de son fidèle valet Retzel, un facétieux petit démon, il part pour Ker Fresnel, capitale de Kung-Bohr afin d’y plaider sa cause.

Jon se trouve contraint de mener l’enquête sur le meurtre mystérieux de Pallas, conseiller du roi, et de déjouer un complot visant Ernst XXX. Les aventures se succèdent, au cours duquel l’enquêteur montre autant de talent dans l’art de la magie que de maladresse dans ses relations humaines.

Pendant ce temps, Maek, un jeune garçon aux penchants morbides, affronte un champ de blé carnivore afin de rallier la fameuse école des T’Sanks

Quelques petites infos :

  • Editeur : Leha
  • Paru en : juin 2017
  • Nombre de pages : 503

Mon avis :

      Je remercie Livraddict et les éditions Leha pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir la plume d’Alexis Flamand.

Le résumé était bien sûr prometteur et la couverture magnifique. Malgré tout ce premier tome est un petit bémol pour moi.

On entre dans un univers fantaisiste très riche et chargé. On sent le travail et les recherches qu’il y a eu pour pouvoir créer ce monde si complexe. Il y a très peu de choses qui ressemblent à ce qu’on peut connaître et les informations arrivent au fur et à mesure.

C’est déjà parfois déstabilisant de pouvoir digérer tout ça, mais on suit également deux personnages très différents. D’un côté Jonas qui part pour la capitale pour essayer de défendre sa maison menacée de destruction, d’un autre Maek qui rêve devenir un guerrier sanguinaire. L’auteur nous apporte bien sûr des explications sur ces deux personnages, leur caractère, leurs capacités, le fonctionnement du territoire sur lequel ils vivent (qui sont tous deux aux extrêmes) mais c’est à mon goût très long. Je pense malgré tout que c’est nécessaire pour pouvoir s’immerger mais passer de l’un à l’autre comme ça sans qu’on puisse avancer dans l’intrigue m’a lassé.

Néanmoins, Alexis Flamand n’hésites pas à intégrer beaucoup de touches d’humour, quitte à caricaturer quelques personnages comme le roi Ernst, ce qui fait passer la lourdeur du reste avec douceur.

Ce n’était quand même pas ceux à quoi je m’attendais. Je suis peut-être un peu trop classique dans mes goûts mais beaucoup de choses m’ont parues un peu désuètes, superficielles et je n’ai pas accroché. Je pense malgré tout que c’est tout à fait un livre qui peut trouver son public parce que l’univers est magistrale et la plume est agréable à lire.

Ma note :

6/10

Retrouvez aussi :

Dès septembre, vous pourrez également retrouver le tome 2 (couverture toujours aussi sublime !) et si vous souhaitez en savoir davantage, un site spécialement dédié à Alamänder pourra vous renseigner sur tout ça 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Le cycle d’Alamänder tome 1 : La porte des Abysses d’Alexis Flamand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s