Les nocturnes de Tess Corsac

« – C’est comme si on était dans un rêve, murmure Yann.
– Pourquoi? je demande.
– Cette manie qu’on a de pas se poser des questions. De ne pas s’interroger sur notre environnement. On prend ce qu’on voit pour une réalité indiscutable. Sans chercher… plus loin. Je ne sais pas ce qu’ils ont pu nous faire, mais ici, on a la même naïveté que dans nos rêves. On est persuadés que tout est acquis et on ne s’aperçoit des incohérences que lorsqu’on y réfléchit vraiment… »

Les Nocturnes, Tess Corsac

Synopsis :

Un nom, un bloc, une couleur d’uniforme : Rouge ou Vert. Ce sont les seules informations dont disposent les deux-cent-cinquante pensionnaires de la Croix d’If, entrés dans l’institut sans le moindre souvenir et sans opportunité de sortir.
Natt Käfig est un Rouge du bloc 3A. Il est le dernier à avoir vu Laura, une Verte, avant sa mystérieuse disparition. Il se fait approcher par un groupe d’élèves… Qui sont ces « Nocturnes » qui ont besoin de son aide et qui pensent que Laura avait découvert les raisons de leur présence dans l’institut ? Rouges et Verts vont devoir collaborer pour percer le secret de la Croix d’If et échapper à l’administration. Y parviendront-ils en apprenant qu’ils sont prisonniers pour des motifs différents ?

Quelques petites infos :

  • Editeur : Lynks
  • Paru en : 2019
  • Nombre de pages : 370

Mon avis :

Les Nocturnes me donnait envie depuis sa sortie. Je trouvais que la base était originale et pouvait offrir une histoire vraiment intéressante. Je m’attendais à une atmosphère et une intrigue sombres et je dirais plutôt que c’est un thriller psychologique. La question c’est donc : bonne ou mauvaise surprise ?

Natt fait parti du bloc des Rouges. Chaque jour il se lève, mange, va en cours, prends une douche, se plie aux règles de l’établissement, répond aux questions des psychologues, et passe ses moments libres avec son ami Léo. Un soir, alors qu’il est malade, il aperçoit Laura, une fille du bloc vert qu’il ne connaît pas très bien, filer dans la nuit avec un paquet. Quelques minutes plus tard, ses poursuivants viennent questionner Natt qui sent rapidement que quelque chose cloche.

J’ai trouvé le personnage de Natt assez passif au début. Alors j’avoue, j’ai souvent un problème avec les protagonistes masculins. Mais je pense que c’est aussi un effet voulu ; les élèves sont vraiment conditionnés pour se plier au règlement strict sans se poser de question. Le fait qu’ils soient isolés (pas de famille, les blocs ne se mélangent pas toujours), et amnésiques les rend assez malléables.

Quand le doute arrive enfin sur son environnement et que les délégués de chaque bloc demandent à Natt de ne rien dire de compromettant sur Laura et qu’ils l’emmènent dans une réunion illégale, on est tout de suite absorbé. Il faut dire que pour le lecteur, l’endroit est très particulier ; détecteurs de métaux à chaque sortie de pièce et de bâtiment, des psychologues qui suivent régulièrement tous les élèves, des entraînements physiquement intensifs réguliers … ce qui aurait pu passer pour un pensionnat élitiste pour aider de jeunes amnésiques à se réinsérer dans la société, nous semble très vite être une prison, voire pire.

L’histoire prend un véritable tournant lorsque Natt rencontre La Chouette, à la tête du groupe qui se fait appeler Les nocturnes ; des étudiants qui souhaitent connaître la vérité sur leur passé et l’endroit où ils vivent. Lorsque Natt apprend que quelques mois plus tôt il faisait déjà parti de ce mouvement et que suite à son interpellation par des gardiens il a été envoyé au sous-sol, où on lui a à nouveau effacé la mémoire, son envie de savoir devient une véritable obsession. Mais la quête de leur passé va les amener à se poser une autre question : pourquoi y a-t-il deux couleurs de bloc ? Sont-ils complémentaires ou ennemis ?

Ce que j’ai aimé dans cette histoire, c’est qu’on a des réponses. Tout est doucement amené et pourtant je n’ai pas ressenti de longueurs, tout est très bien dosé. Et c’est justement ça qui rend le récit très addictif. Les nocturnes ne seront pas les seuls à avoir des réponses et les étudiants devront faire un choix à savoir si leur passé détermine toujours qui ils sont aujourd’hui.

Comme je vous le disais au début de l’article, je ne m’attendais pas du tout à cette lecture. Et pourtant j’ai complètement adhéré, je voulais vraiment savoir où tout ça allait mener, quelles décisions les élèves prendraient. J’ai trouvé l’histoire difficile car très psychologique, et on ne peut pas s’empêcher de se dire « si ça m’était arrivé, qu’est ce que j’aurais fait ? Comment j’aurais réagi ? ». Le mieux étant qu’il y a vraiment un avant, un pendant et un après et j’ai vraiment apprécié que l’autrice aille au bout des choses. Vous l’aurez compris, même si tout n’est pas parfait, pour moi c’est à découvrir !

Ma note :

7,5/10

3 réflexions sur “Les nocturnes de Tess Corsac

  1. Pingback: Bilan octobre 2020 | Chroniques de Milleca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s