Red Queen tome 2 : Glass sword de Victoria Aveyard

« A une époque, je pensais que le sang expliquait le monde entier, la différence entre l’obscurité et la lumière, creusant un gouffre irrévocable et infranchissable. Il rendait les Argents puissants, froids et brutaux, inhumains en comparaison de mes frères rouges. Ils n’étaient en rien semblables à nous, incapables d’éprouver la souffrance, le remord ou la bonté. Cependant des personnes comme Cal, Julian, ou même Lucas, m’ont montré à quel point je me trompais. »

Synopsis :

Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l’argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l’électricité. Pour les dirigeants de Norta, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre.
Alors qu’elle fuit la famille royale et Maven, le prince qui l’a trahie, Mare fait une découverte qui change la donne : elle n’est pas seule. D’autres Rouges, comme elle, cachent l’étendue de leurs pouvoirs. Traquée par Maven, Mare fait face à sa nouvelle mission : recruter une armée, rouge et argent. Aussi rouge que l’aube, plus rapide qu’un éclair d argent. Capable de renverser ceux qui les oppriment depuis toujours.
Mais le pouvoir est un jeu dangereux, et Mare en connaît déjà le prix.

Red Queen tome 1

Quelques petites infos :

  • Editeur : Le livre de poche jeunesse
  • Paru en : 2017
  • Nombre de pages : 472

Mon avis :

      J’avais beaucoup aimé le premier tome, lu il y a un sacré bail et relu pour la lecture commune organisée par Priscila courant septembre. J’avais oublié à quel point l’écriture était addictive et le personnage de Mare attachant. A ma première lecture, je n’avais pas du tout anticipé la trahison de Maven et ça m’avait semblé si cruel que je n’avais pas voulu lire la suite. Le mois dernier par contre, après ma relecture, je n’arrivais pas à me plonger dans un autre univers. Il FALLAIT que j’en sache plus, et j’en ai eu pour mon grade !

Après le coup d’état de Maven, Mare se réveille dans un train en présence de Farley, son frère Shade qu’elle pensait mort et bien d’autres soldats de la Garde Ecarlate. Quand elle comprend que la Garde est bien plus puissante et grande que ce ce qu’elle pensait et qu’elle est loin d’être la seule rouge qui possède un pouvoir argent, à l’image de son frère qui peut se téléporter, elle se met en tête de trouver ses semblables pour essayer de les protéger de la cruauté de la reine Elara et du nouveau roi, et tenter de les embrigader au sein de la Garde pour détruire la royauté et son système.

Un monde plus juste et plus tolérant, voilà ce qu’elle prône. Mais la Mare du premier tome est loin  de ressembler à la faiseuse d’éclair du second roman. Marquée par la trahison, elle se méfie de tout et de tous. Elle prend des décisions sans consulter quiconque, refuse d’expliquer ses motivations, quitte à insuffler peur ou colère à ceux qui l’entourent, pour qu’ils n’aient pas de « poids à porter ».

J’ai trouvé ce trait de caractère particulièrement égoïste, très dur aussi, et j’ai beaucoup moins accroché à son personnage qui devient alors nombriliste. Dans cette suite il y a beaucoup d’altercations, de rebondissements, de rencontres, et tout est centré sur ce que Mare pense et ressent. Ses questionnements, par exemple sur le bien fondé de ses actes, sont très détaillés alors qu’ils sont déjà bien nombreux. Au contraire, d’autres passages très actifs, des combats par exemple, sont complètement raccourcis. Un en particulier, qu’il me semblait indispensable de détailler, se termine avec un « j’ai oublié ce qu’il s’est passé ». Son « équipe » aussi est complètement passée sous silence. On a plusieurs passages avec Cal, Kilorn, Shade et parfois Farley mais hors mis ces quatre là, on n’apprend pas grand chose des autres sangs neufs qu’ils réussissent à sauver et qui se battent avec eux ; nom et pouvoir, on s’arrête là…

Je n’ai pas compris ce revirement de situation et de caractère. Même si le personnage principal subit beaucoup d’épreuve, j’ai senti une maladresse d’écriture plutôt qu’une vraie évolution du personnage. Pourtant, la plume reste fluide et addictive et la fin m’a titillé pour lire la suite. Je sors quand même de ma lecture avec une certaine déception. J’espère que le troisième tome rattrapera ce sentiment qui reste tenace après la fin de ma lecture :/

Ma note :

7/10

PS : j’ai fait pas mal de rapprochement entre le racisme rouge/argent, et celui qu’on voit tous les jours (malheureusement). Qu’il se porte sur le physique ou le psychique, et même si je n’ai moi même jamais été visé par des remarques racistes, j’ai trouvé certains passages difficiles et percutants…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s