Terre d’ombre tome 1 : Messagère de V.I. Prates

« – Qu’est ce que vous avez à me dire ?
– Ce n’était pas à moi de vous en parler, mais étant donné que vous étire très accaparée ce soir, il m’a demandé de m’en charger. Calliste est un sibyllin, comme vous le savez, et son pouvoir lui donne une capacité toute particulière …
Je relevai les yeux vers lui, curieuse de connaître la suite.
– Quel est ce pouvoir ?
Arius devint soudain très sérieux.
– Il peut voir les auras. Savez-vous ce que c’est ?
– Je ne suis pas sûre, mais tous les gens en ont une, n’est-ce pas ?
– Tous, oui. Et chacune d’elle revêt une couleur spécifique selon la nature profonde de la personne concernée.
Nous nous arrêtâmes devant la porte d’entrée, et Nalaast, posté à côté, l’ouvrit d’un bras ferme.
Arius stoppa le pas et me regarda droit dans les yeux. Je ne pus m’empêcher de remarquer qu’il était mal à l’aise et je sus alors pourquoi.
– Veuillez me pardonner, Lake, mais il a souhaité que je vous dise que votre aura n’est pas … de bon augure.
– Que voulez-vous dire ?
– Elle est noire. Et aucune aura n’est jamais aussi sombre. »

Synopsis :

Le jour même de son mariage, Lake voit toute sa vie s’écrouler. Elle n’est pas comme tout le monde. Il y a bien quelque chose qui grandit en elle, qui s’installe, qui la tiraille. Obligée de s’exiler à Ceslaw, la grande cité de Terre Alpha, après un terrible évènement, Lake ne de­vra pas seulement faire face à son terrible secret, mais aussi à des complots politiques, à des traîtres insoupçonnés, au plus fin des manipulateurs et à la plus ancienne des vérités. La vie et la mort se retrouvent étroitement liés.

Quelques petites infos :

  • Editeur : Rebelle édition
  • Paru en : 2017
  • Nombre de pages : 338

Mon avis :

Ce livre me faisait de l’oeil depuis un sacré bout de temps mais impossible de le trouver d’occasion. C’est Priscila qui me l’a offert il y a quelques semaines et je la remercie du fond du coeur de m’avoir permis de découvrir ce premier tome !

On démarre ce roman avec Lake, une jeune fille qui apprend le métier de guérisseur avec son maître Bô arrivé dans son village plusieurs années auparavant. Elle doit épouser le fils du chef de clan alors qu’elle le connaît à peine mais suivant les traditions de son village, elle accepte ce mariage. Arrive le grand jour suivi par la nuit de noce où elle doit avoir une relation intime avec ce garçon, celui-ci meure dans ses bras en plein ébat alors qu’il était jeune et robuste. Lake est alors chassée de son village et Bô, qui la considère comme sa fille, l’envoie dans sa ville natale avec les clés de son ancienne maison et des amis vers qui se tourner. Tous deux savent que Lake est différente et dans cet univers où les Sibyllins détiennent le pouvoir, elle devra trouver sa place, comprendre qui elle est et ne pas devenir la proie de complots politiques.

J’ai adoré le personnage de Lake. Dès les premières pages on sent une particularité chez elle. Sa mère la déteste, Bô est quelqu’un de très réservé, elle n’a pas d’amis, ce n’est pas du tout le genre de personnage qui a une vie parfaite et qui voit tout s’écrouler. Tout de suite on sent un vrai questionnement et une vraie faille chez elle, sans pour autant tomber dans quelque chose de triste et larmoyant, et ça la rend vraiment très attachante.

Encore plus lorsqu’elle arrive à Ceslaw et qu’elle doit tout apprendre ; le fonctionnement de la cité, les intrigues qui s’y jouent, à qui elle peut faire confiance ou non. Redémarrer une nouvelle vie est loin d’être évident, d’autant plus que les drames s’enchaînent autour de Lake et que sa véritable nature est une point d’interrogation pour tout le monde. Domitian, sibyllin reconnu et ami de jeunesse de Bô la prend sous son aile mais les dangers sont très nombreux, surtout quand il y a un doute sur la nature d’une personne.

Je ne peux que citer le synopsis (pour une fois !) pour vous parler du contexte de l’histoire ; des secrets en pagaille qui rendent la confiance impossible, les traîtres et complots sont de taille et je dois dire que tout est rondement mené ! Rebondissement, questionnement, rencontres, jeux de pouvoir, l’histoire d’une quête identitaire dans un univers à la fois magique et cruel, une plume fluide très agréable. Bref, un très bon roman qui passe à un chouïa du coup de coeur, à découvrir absolument !!

Ma note :

9,5/10

2 réflexions sur “Terre d’ombre tome 1 : Messagère de V.I. Prates

  1. Pingback: Bilan septembre 2020 | Chroniques de Milleca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s