Ne t’enfuis plus de Harlan Coben

« Mais que sait-on de ce qui se passe derrière une belle façade, le sourire des parents, la mine épanouie des enfants ? On a zéro idée de ce qu’il y a derrière une porte close, peut-être la colère, peut-être la maltraitance, des rêves brisés et des espoirs morts-nés. »

Synopsis :

Votre fille a fugué avec un garçon peu fréquentable.
Vous ne l’avez pas vu depuis six mois. Et là, vous la retrouvez dans Central Park jouant de la guitare. Mais ce n’est plus la jeune fille pétillante que vous avez élevée.
Vous l’approchez et lui demandez de rentrer à la maison.
Elle se met à courir. Vous la suivez.
Quel autre choix avez-vous ?

Bienvenue dans l’enfer de Simon …

Quelques petites infos :

  • Editeur : Belfond
  • Paru en : 2019
  • Nombre de pages : 413

Mon avis :

      Après Faute de preuves du même auteur qui m’avait régalé, j’avais vraiment envie de placer un autre de ses romans dans le Blossom Spring Challenge. Le résumé m’a particulièrement intrigué ; qu’est ce qui avait amené une jeune fille à devenir une mendiante alors que son père a l’air de vouloir la sauver ? C’était un départ particulier.

Comme dans toutes les histoires de cet auteur, vous suivez en parallèle plusieurs personnages qui ont l’air de n’avoir aucun lien entre eux. D’abord Simon, ce père désespéré qui a vu son aînée, promis à un bel avenir, rencontrer la mauvaise personne et sombrer dans la drogue. Après plusieurs vols et mensonges, Paige a claqué la porte et a disparu. Jusqu’à ce que Simon la retrouve au beau milieu de Central Park, à faire la manche, shootée au point de ne plus reconnaître son père. Simon décide alors de tout faire pour la retrouver et la mettre dans une énième cure. Le milieu de la drogue étant plus que dangereux, la mère de Paige finit par se prendre une balle et Simon se retrouve seul face à ses recherches qui l’amènent à douter même de sa femme.

Ensuite on suit Ash et Dee Dee. Elle faisant partie d’une secte et lui son employé, embauché en tant que tueur à gage pour éliminer un certain nombre d’hommes qui n’ont apparemment aucun lien. Enfin, on suit également une détective chargée d’enquêter sur la disparition d’un adolescent issu d’une famille aisée à l’autre bout du pays.

A nouveau l’auteur aborde des sujets souvent tabous ; la drogue, l’éducation, l’argent face au bonheur, les sectes, le fonctionnement des orphelinats et le système de placement dans des familles d’accueil. Je suis mitigée face à tout ça parce qu’on sent qu’il y a de la réflexion, malheureusement j’ai trouvé qu’il y avait certaines caricatures qui ne sonnaient pas très justes. Ce n’est pas le cas pour tout, le sujet des sectes par exemple a été plutôt poussé je trouve, Ash voulant comprendre pourquoi Dee Dee était tombé dans ce milieu. D’autres m’ont un peu moins convaincue.

 Le rythme est soutenu et addictif même si j’ai eu une sensation de facilité à la fin du roman. J’ai aussi vu certaines révélations arriver et c’est dommage. Quoi qu’il en soit, ça reste du Harlan Coben ; il y a de l’action, des rebondissements, des secrets de famille, de la violence, de l’émotion. Une bonne lecture 🙂

Ma note :

7,5/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s