The following saison 1

 

Synopsis :

Joe Carroll, un serial killer diabolique, utilise la technologie pour créer une secte de tueurs en séries, tous reliés les uns aux autres alors qu’ils sont dispersés aux quatre coins des Etats-Unis. L’ancien agent du FBI Ryan Hardy, qui l’a traqué et capturé par le passé, qui a même écrit un livre sur lui et qui connait la moindre de ses ruses, se voit contraint de reprendre du service…

Quelques petites infos :

  • Créé par : Kevin Williamson
  • En : 2013
  • Genre : Drame, policier, thriller
  • Statut : en production (déjà 3 saisons !)
  • Nombre d’épisode pour la saison 1 : 15

Mon avis :

      Le résumé nous présente une série avec un schéma plutôt classique. Malgré tout il laisse entendre qu’ici on suivra également le tueur en série Joe Carroll donc je me suis dit « pourquoi pas ? ».

Bon finalement, même si on suit effectivement Joe et qu’on se rend compte de toute l’influence qu’il a, de la façon dont il a mené son recrutement depuis la prison etc, pour l’originalité, on repassera. On reste dans ce qu’on connaît déjà avec un flic alcoolique que cette affaire suit comme une ombre, qui défit toute autorité à chaque seconde et qui n’en fait qu’à sa tête. Rien de très extraordinaire.

Je pense que l’histoire aurait pu être bien plus sombre si on avait mis l’accent sur la secte. On suit bien sûr des personnages clé mais rien de transcendant là non plus parce qu’au final toute l’histoire tourne autour d’une seule et même chose : Joe qui veut récupérer sa femme et son fils, et se venger de Ryan Hardy. Encore une fois, rien de neuf sous le soleil. Mais bon, j’étais prévenue me direz-vous !

La seule petite originalité qu’on peut relever est que Joe et sa secte vouent presque un culte à Edgar Allan Poe et s’en inspire beaucoup pour leurs actes et leurs mises en scène. Tout est plutôt porté vers la littérature donc, avec Joe qui veut à son tour écrire un livre avec Ryan comme personnage principal.

Quoi qu’il en soit, c’est une série qui se laisse regarder comme une série télé. Elle n’est pas addictive, mais est plutôt bien jouée. Comme l’intrigue n’est pas très complexe, on n’a pas de mal à suivre les nombreux personnages. C’est plutôt un point positif car il y a beaucoup de flash-back et il faut pouvoir suivre l’histoire de chacun pour comprendre leur évolution jusqu’à aujourd’hui. Mais bon, je ne vous en dirai pas plus pour éviter tout dévoiler.

La fin a quand même été une surprise et a poussé ma curiosité pour une saison 2.

Ma note :

6/10

Bande annonce :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s