Phobos tome 1 de Victor Dixen

phobos-tome-1« Je me relève lentement.

Je finis toujours par me relever.

Chaque fois que je tombe.

Chaque fois qu’on me blesse.

Chaque fois que la Salamandre est sur le point d’avoir ma peau. »

Synopsis :

SIX PRÉTENDANTES. SIX PRÉTENDANTS. SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER. L’ÉTERNITÉ POUR S’AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.

Quelques petites infos :

  • Editeur : R – jeunes adultes
  • Paru en : juin 2015
  • Nombre de pages : 429

Mon avis :

      Vous le savez surement, les livres à succès ne sont pas mon fort car en général je n’accroche pas du tout ! Et niveau succès, la trilogie de Victor Dixen n’a rien a envier à personne ! Pourtant j’y ai trouve des hauts et des bas sur lesquels je tenais à revenir.

On démarre l’aventure avec Léonor, personnage principal, qui se trouve déjà sur la plateforme d’embarquement, prête à partir pour Mars après un an de formation. Tout d’abord, j’ai trouvé que Léonor était assez spécial, bien loin de tout ce qu’on a l’habitude de trouver chez nos « héroïnes ». C’est une jeune fille qui a un caractère assez dure pour son âge surnommée même la « Machine à certitudes » par les autres prétendantes, et pourtant elle manque cruellement de confiance en elle à cause de son passé d’enfant abandonné et son lourd fardeau qu’elle cache aux autres. Ça pourrait en faire une histoire très touchante mais il y a quelque chose qui me dérange chez elle. Parfois j’ai l’impression  qu’elle est au bord de la folie, je ne comprends rien à ces comportements ni à ses réactions alors que je suis la lectrice donc normalement je suis censée pouvoir suivre ses états d’âme. C’est ce qui m’a le plus dérangé dans ce livre. Ça n’enlève rien au charme de l’histoire mais il y a certains passages qui m’ont semblés plus longs que d’autres, où j’avais envie de la secouer pour qu’elle se bouge ou de l’assommer pour qu’elle se taise ou encore de lui faire la morale parce que je la trouve parfois assez égocentrique.

Une chose à laquelle je m’attendais et que j’ai plutôt apprécié, c’est qu’on a le point de vue de Léonor bien sûr, mais on suit aussi de temps en temps les spectateurs et leurs réactions face à la chaîne Genesis qui diffuse le programme. Plus généralement, c’est la productrice de l’émission Serena McBee que l’on suit avec son équipe. On retrouve aussi en aparté Andrew Fisher, le fils d’un des instructeurs des douze prétendants, qui vit très mal le fait que sa candidature pour le programme n’ait pas été retenue. Tout s’enchaîne parfaitement et nous donne beaucoup d’éléments sur l’envers du décor.

On apprend aussi beaucoup de choses que Léonor ne sait pas. Au début j’ai trouvé ça pas mal et puis il m’ait arrivé de lire plusieurs dizaines de pages en me demandant pourquoi on avait autant d’éléments de réponse, sur quoi ça allait déboucher et où l’auteur voulait nous emmener en nous révélant tout ça. J’ai eu un peu peur, je l’avoue, que ce ne soit pas assez mystérieux.

Bon il y a quand même des points positifs, sinon je n’aurai pas mis une bonne note ! En fait, maintenant que j’ai fini de lire ce premier tome je me rends compte que ce que je vous ai dit au-dessus, c’est plutôt du détail. La plume est belle, il y a plusieurs plans des vaisseaux, du voyage etc, ce que j’ai absolument adoré parce que ça donne un peu plus de concret à l’histoire. Même si Victor Dixen nous dévoile son jeu un peu trop vite à mon goût, il y a plein d’autres petites intrigues qui arrivent au fur et à mesure et qui font qu’on ne voit absolument pas passer les 400 pages de lecture.

Par contre je me permets de vous donner un petit conseil puisque j’en ai fait la mauvaise expérience : ne lisez pas la fin avant de vous endormir … en tous cas, pas si vous souhaitez fermer l’œil ! Personnellement, j’ai fini le premier tome la veille d’une journée de boulot et je n’avais pas encore le tome 2 dans ma bibliothèque à ce moment là, donc j’ai passé une très mauvaise nuit … A bon entendeur chers amis lecteurs !

Ma note :

8/10

Vous pouvez retrouver la suite dès à présent dans votre librairie :

phobos-tome-2 phobos-tome-3 phobos-les-origines

Ma première citation était surtout pour vous montrer le caractère de Léonor. Mais je tenais à vous partager une autre citation que j’adore et qui me reste en tête, c’est un des tatouages de Marcus :

« Rêve comme si tu vivais pour toujours, Vis comme si tu allais mourir aujourd’hui. »

Publicités

8 réflexions sur “Phobos tome 1 de Victor Dixen

  1. Pingback: Indes des chroniques littéraires |

  2. Pingback: Index des chroniques littéraires |

  3. Pingback: Phobos tome 2 de Victor Dixen |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s