Mercy Thompson Tome 8 : La faille de la nuit de Patricia Briggs

la-faille-de-la-nuit-patricia-briggs

« Retrouvez celui qui a fait ça, déclara-t-elle d’un ton grave.

Je lui adressai un petit signe de tête, et Willis m’attrapa par les épaules.

Qu’est ce que vous avez vu ? demanda-t-il. Qu’est ce qui vous a poussé à vous retourner ?

Les morts. Et j’ai bien l’intention de faire mon possible pour les aider.

Ma réponse ne parut pas le satisfaire. J’eus néanmoins l’impression qu’il savait que je disais la vérité. »

Synopsis :

Fuyant son nouveau petit ami violent, Christy, l’ex-femme d’Adam, fait un retour fracassant dans la vie de ce dernier. La cohabitation n’est pas simple. Surtout lorsque Christy décide de monter la meute contre Mercy afin de récupérer son ex-mari. Et la situation empire lorsque son petit ami retrouve sa trace : les cadavres s’empilent et Mercy va devoir oublier ses problèmes personnels pour affronter une créature bien décidée à mettre son monde à feu et à sang.

Quelques petites infos :

  • Editeur : Milady
  • Date de parution : 2015 en poche
  • Nombre de page : 477

Mon avis :

      Si je l’ai fait pour d’autres sagas, ici je ne vous présenterai pas les précédents tomes de Mercy Thompson tout simplement parce que je ne me souviens même plus quel âge j’avais quand j’ai lu le premier tome. Mais si j’en suis au huitième tome, vous vous doutez que c’est parce que Mercy est arrivé comme un boulet de canon, elle est l’exception à tout et m’a happée dans ses aventures dès les premières lignes du premier roman.

Bon je crois que j’ai lu les 5 premiers tomes à la suite puisqu’ils étaient sortis mais après j’ai du attendre pour les autres et ça a un peu coupé le rythme. Le tome 6 et le tome 7, j’ai eu beaucoup de mal à y replonger et même si Patricia Briggs a une façon d’amener les choses absolument magistrale, je commençais à m’essouffler un peu. En plus, ils m’ont marqué tous les deux par des évènements tragiques (par exemple avec l’agression de Mercy), parfois loufoques voire carrément tirés par les cheveux, et j’avais peur que la saga parte trop loin dans les délires et en perde sa crédibilité. Et la est apparut le tome 8. Ne me demandez pas pourquoi, mais quand j’ai commencé ce tome il s’est passé exactement la même chose que quand j’ai découvert le premier : IMPOSSIBLE DE M’ARRÊTER !

Bon le synopsis vous relate très bien le début donc je ne vais pas reprendre l’histoire. Ce que je vais vous dire en revanche, c’est que si vous aimez cette saga et que vous n’avez pas encore lu le tome 8, courrez l’acheter ! Vous l’aurez compris, j’ai adoré ! Et finalement je me rends compte que ce n’est pas forcément par rapport à l’intrigue en elle-même mais plutôt par rapport aux personnages. J’y accorde vraiment beaucoup d’importance et je me suis attaché à pas mal d’entre eux. Mercy est dès le premier tome une femme très indépendante avec un fort caractère mais aussi un cœur en or et tout ce qu’elle avait vécu dans les trois précédents tomes en faisait un personnage totalement opposé à ce qu’elle était. En tous cas c’est comme ça que je l’ai ressenti. Et ici on repart du bon pied. Bon elle traîne toujours un peu les stigmates de ses mésaventures mais on l’a retrouve avec son pep’s, ses chamailleries, son caractère (même si j’avoue qu’elle reste très calme face à Christy et qu’à sa place il y a bien longtemps que j’aurai pété un câble !). Réapparaissent quelques personnages aussi que j’adore comme Stefan et Samuel, même s’ils n’ont pas un rôle des plus importants ici, on comprend que ce n’est qu’une introduction au tome 9.

L’intrigue avec Juan Flores est bien sympa et très bien tournée. J’ai bien aimé aussi découvrir le personnage de Gary Laughingdog qui, je pense, continuera à jouer un rôle par la suite. C’est ce qui est bien avec Patricia Briggs : à chaque nouveau tome, même si les intrigues principales sont différentes, elle trouve toujours le moyen d’apporter un nouvel élément à l’histoire de Mercy. Par contre il y a d’autres interventions que je n’ai pas comprises comme Beauclaire qui vient réclamer la canne fae. Je pense que ce sera développer dans le prochain tome mais si ce n’est pas le cas, je ne suis pas convaincue que c’était d’une importance capitale, tout comme la révélation de Wulfe sur Stefan. Mais bon toutes ces petites informations passent très bien, d’où ma note !

Note :

9/10.

Publicités

2 réflexions sur “Mercy Thompson Tome 8 : La faille de la nuit de Patricia Briggs

  1. Pingback: Indes des chroniques littéraires |

  2. Pingback: Index des chroniques littéraires |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s