Lecture du moment

La conspiration de Maggie Hall

la-conspiration-de-maggie-hall-2

 

Synopsis :

Une énigme millénaire.
Des indices aux quatre coins du globe.
Une destinée extraordinaire.

Ils ont le pouvoir de faire fermer Prada pour une session shopping privée. Mais aussi celui de déclencher une nouvelle guerre mondiale. C’est cette incroyable famille qu’Avery West se découvre à dix-sept ans.
Ses membres appartiennent à une redoutable société secrète, le Cercle, qui voit en Avery la clé d’une prophétie millénaire. Écartelée entre des factions rivales, Avery va devoir lever le voile sur l’énigme de ses origines.
Accompagnée de deux garçons du Cercle, le beau Stellan à l’humeur changeante et le ténébreux Jack, elle se lance dans une quête qui va la mener du musée du Louvre aux bazars d’Istanbul.
Au coeur de la conspiration, Avery va devoir choisir entre sa liberté et sa famille, mais aussi entre le garçon qui pourrait l’aider à sauver l’humanité et celui qui fait battre son coeur.

Le premier tome d’une trilogie best-seller aux États-Unis, à la croisée de La Sélection et du Da Vinci Code !

Pourquoi avoir choisi ce livre ?

Je suis tombée dessus par hasard, je n’en avais jamais entendu parlé. J’ai tout de suite été attirée par la couverture du livre que je trouvais très sympa. Et puis le résumé de la quatrième couverture promet vraiment un fabuleux roman, surtout pour une fan de La Sélection et de Da vinci code comme je le suis. Donc forcément je n’ai pas pu résister !

Quelques petits infos :

  • Editeur : Robert Laffon
  • Date de parution : 2015
  • Nombre de pages : 432

Mon avis :

      On démarre l’aventure avec Avery, une jeune étudiante dans un lycée et qui suit un Plan pour éviter de s’attacher à ses camarades. En effet, Avery a très souvent déménagé en étant plus jeune à cause du travail de sa mère, la seule famille qui lui reste. Elle préfère donc rester seule et isolée que de souffrir au prochain déménagement qui, elle le sent, ne tardera pas à arriver. Et effectivement, un soir en rentrant de l’école, sa mère lui annonce qu’elle a reçu un nouvel ordre de mission et qu’elles doivent partir dans le Maine dans 2 jours. Avery prend alors la décision de faire le mur pour se rendre au bal du lycée rejoindre Jack, un élève arrivé un mois plus tôt, très mystérieux mais qui a insisté pour l’inviter. Mais au bal, rien ne se passe comme prévu. Avery rencontre Stellan, un garçon qui n’est pas du lycée et qui ne souhaite qu’une seule chose : confronter Jack pour savoir pourquoi il s’intéresse autant à elle. Il propose également à Avery de l’emmener à Paris pour rencontrer sa famille paternelle, une nouvelle choquante qui la pousse à accepter la proposition.

Alors je pense honnêtement que ce livre manque de réalisme. Bien sûr c’est du Young adult, bien sûr que ça n’allait pas être un livre de la même prestance que du Da Vinci Code puisqu’il reste ce côté jeunesse, mais quand même j’estime que ce n’est pas une raison pour survoler les choses. J’attendais pas mal de ce livre et je suis déçue d’y retrouver un personnage principal – Avery – affreusement fade. Et plusieurs éléments m’interpellent alors que je n’ai même pas terminé ma lecture. Voici quelques exemples :

  • Tout d’abord on a quand même une ado de 16 ans qui a l’air assez attachée à sa mère – sa seule famille – et qui d’un seul coup va tout quitter sans rien dire à personne pour suivre un inconnu dans un autre pays sur la seule affirmation qui lui reste quelque part en Europe des membres de sa famille paternelle qui souhaitent la rencontrer. Elle ne se demande même pas pourquoi sa mère lui aurait menti, si cette histoire a un sens ou si ça pourrait coller avec des éléments bizarres qu’elle a relevé pendant sa jeunesse ou encore pourquoi sa famille paternelle – si tant est qu’elle existe – a envoyé un ado l’espionner avant qu’un autre encore n’essaye de la kidnapper.
  • Plus tard, lorsqu’elle échappe à une tentative d’assassinat à Paris, elle est en état de choc mais s’en suivent des révélations qui me posaient encore plus de questions. Et je ne vous donne pas de détails pour éviter de vous spoiler mais ces questions sont non seulement rester sans réponses mais en plus Avery accepte de partir dans l’heure qui suit en boîte de nuit à Istanbul avec des gens dont elle sait qu’elle doit se méfier au lieu de rester avec la personne qui lui fournit enfin quelques réponses et sans même avoir une idée en particulier derrière la tête. Une décision sans fondement que je ne comprends toujours pas.
  • Quand à la phrase choc « premier tome d’une trilogie de best sellers à la croisée de La Sélection et Da Vinci Code », j’ai envie de rire … la comparaison au Da vinci Code est pour l’instant assez obsolète parce que pour moi ce n’est pas parce qu’il y a une malheureuse énigme à résoudre – même si elle date de l’époque d’Alexandre Le Grand – qu’on peut y voir du Da Vinci Code. Et pour ce qui est de La Sélection, oui en effet Avery va débarquer dans un monde élitiste et semble mêlée malgré elle à l’énigme qui parle de l’union de deux personnes (un mariage arrangé donc) mais America (personnage principal de la première trilogie de La Sélection) a au moins le mérite de se retrouver dans cette situation sans l’avoir choisi et dans des conditions infiniment différentes …

En fait elle fait beaucoup de choses sans se poser de questions. Mais quelle fille de 16 ans de nos jours réagirait de cette façon ? Si encore on trouvait un personnage rebelle, pas très stable psychologiquement, en grande détresse par rapport à sa situation familiale, j’aurais compris de tels comportements mais c’est visiblement tout l’inverse de ce qu’est Avery dans la vie de tous les jours car ok, elle a du mal à se faire à tous les déménagements qu’elle a subi à cause du travail de sa mère mais ça n’a pas l’air non plus d’être insurmontable. Elle parle à peine de son père, nous présente plein de bons souvenirs de ces précédentes écoles …

Voilà c’est un coup de gueule, je suis désolée, mais à moins de sortir d’un couvent et d’avoir une naïveté extrême, il y a pleins de choses qui me semblent incohérentes et que je ne comprends pas dans le comportement d’Avery. On a du mal à la connaître, à comprendre ce qu’elle ressent envers Jack qui ne fait que quelques apparitions, à savoir ce qu’elle espère de toutes ces « aventures ».

Bref, tout ça pour vous dire que je ne sais pas si l’auteur était tellement pressé d’emmener ses lecteurs vers l’énigme des douze familles qu’elle en a oublié les détails permettant de comprendre le cheminement qui conduit Avery à prendre toutes ces décisions, mais en tous cas je n’adhère pas. Je continuerai malgré tout ce roman pour comprendre cette phrase qui m’a promis un fabuleux roman et que je trouve pour l’instant honteusement mensongère.

DEVORAGE en cours !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s